logo facebook Dr Baumler
15
Août 2021

La fausse-couche spontanée

La fausse-couche spontanée (FCS) correspond à un arrêt du développement de la grossesse au premier trimestre. Cet arrêt peut survenir après la formation du placenta (trophoblaste) et avant le développement de l’embryon (« oeuf clair ») ou après son développement.

Un arrêt de la grossesse au premier trimestre survient, selon la littérature, dans environ 10% des grossesses, alors qu’après le premier trimestre, un arrêt de la grossesse est très rare.

Les raisons pour laquelle une grossesse s’arrête pendant les premiers trois 3 mois de la grossesse sont souvent inconnues. L’explication scientifique la plus probable est celle d’une anomalie génétique. Dans la plupart des cas, il n’existe aucune anomalie génétique chez les conjoints et l’anomalie au niveau de l’embryon ou du placenta est survenue de manière accidentelle; par ailleurs, il n’est pas prouvé qu’un comportement quelconque dit habituel, par exemple une activité sportive modérée, une activité professionnelle, un voyage ou des émotions puissent retentir sur le déroulement d’une grossesse au premier trimestre.

Le premier trimestre de la grossesse se déroule le plus souvent de manière physiologique et tout à fait habituelle.

Les données scientifiques actuelles mènent les praticiens en charge du suivi des couples à considérer qu’en l’absence de signes cliniques tels que des saignements ou des douleurs, il est recommandé de proposer un suivi clinique habituel, mensuel depuis le début de la grossesse, et de réaliser la première échographie entre 11 et 13+6 semaines d’aménorrhée.

En cas d’antécédent notamment de grossesse extra-utérine soit en cas de saignements, de douleurs ou lorsque la date des derniers règles n’est pas connue, une échographie de datation précoce peut être prescrite par le praticien en charge du suivi de la grossesse. En cas de symptômes, la patiente est invitée à contacter son praticien soit de se rendre aux urgences afin de vérifier le bon déroulement ainsi que le groupe sanguin.

Devant ces données médicales et scientifiques, la patiente et son conjoint peuvent être confiants et ils peuvent s’investir sereinement dans le déroulement d’une grossesse tout à fait normale.